ZIKA

Facebookhttps://www.facebook.com/zika.offishal/?fref=ts

C'est l'histoire d'un fils de parents divorcé depuis son plus jeune âge. Issue d'un père Portugais et d'une mère Française et Italienne, Zika fut bercer par de la musique toutes sont enfance . A 14 ans, il dépense ses économies dans des séances de studio, il dédie d'ailleurs un de ces premier titre à sa mère sur une célèbre musique de Joe Dassin "Est si tu n'exister pas" . Dans la foulée, Zika - qui utilise alors le Hip Hop comme moyen d'expression - persévère et se prend de plus en plus au sérieux. Notre artiste, originaire d'Eaubonne dans le Val d'Oise, est prolifique et motivé puisqu'il sort - encore de sa poche - un album qu'il distribue directement dans des concerts. « J'ai pas lâché l'affaire, même si je n'étais pas beaucoup soutenu par mon entourage j'avais les tripes et la hargne de réussir », nous explique-t-il. Son premier succès d'estime, « Portugal Minha Paixao » - émouvant hommage à sa patrie d'origine, le Portugal - cartonne sur le net. Zika n'a que 18 ans. Mais cet artiste précoce est déjà prêt. Il enchaîne avec un album intitulé « Qui m'aime me suive », en accès libre sur internet, qui atteint rapidement les 10 000 téléchargements.

Ce passionné évolue peu à peu. Très polyvalent et sentimental il est aussi à l'aise sur du Hip hop que sur du Reggaeton ou des musiques au rythme Africain . De cette alchimie entre ces différents styles musicaux naît peut à peu une identité propre à Zika . Son « best of Zika » - disponible en téléchargement sur le net - réunit ses meilleurs titres et illustre parfaitement sa palette musicale très variée. L'artiste se distingue également par son énergie déployée dans ses concerts le public le surnomme alors "El Prince Tuga". « Quand j'étais jeune, la musique m'as apporter tellement de chose : de la joie, de la tristesse, de la colère .. Elle faisait partie de moi, aujourd'hui je n'imaginerais pas ma vie sans elle ». Ces dernières années, notre prince Tuga à sillonner la France et c'est produit lors de nombreux événements, de Nîmes, Savoie, de Bayonne à Biarritz, en passant par de nombreuses discothèque portugaises de la banlieue parisienne et dans les plus grandes boites du Portugal .



Zika commence l'année 2013 avec un objectif clairement affiché : soulever les foules. Enthousiaste et ambitieux, c'est en ces mots qu'il envisage la suite de sa carrière : « Je ne pense pas avoir encore vécue assez de choses dans la musique pour m' arrêter en chemin je recherche le Hit pour pouvoir ensuite préparer un album monstrueux ». Zika a évolué, tant au niveau des thèmes abordés que de ses styles musicaux. Ce touche à tout se définit désormais comme un chanteur de « musique ensoleillé » : « J'aime évoluer dans un registre festif et être joyeux. Faire sourire et danser les gens ». Aucun doute, à 22 ans, la vague Zika est prête à déferler sur les dancefloors de l'hexagone. Au nom de la fête et de « La Vida Loca ».